Pourquoi mettre en place le français intensif?

Le français intensif donne aux élèves l’occasion d’apprendre à parler en français au cours de leur programme écolier régulier. Il encourage aussi le développement social et le travail avec les autres.


Qui peut participer au programme de français intensif?

Il s’agit d’un programme pour tous les élèves. Les élèves faisant face à des difficultés d’apprentissage peuvent participer avec succès au programme.  Consulter les résultats à la page des parents. Écoutez quelques élèves qui discutent de leur expérience au sein du programme.

La motivation des élèves pour l’apprentissage en général, et pour l’apprentissage du français en particulier, est rehaussée par la participation au programme. La motivation est créée par le sentiment de réussite que développent les élèves dès qu’ils arrivent à communiquer en français entre eux et avec l’enseignant.


La mise-en-œuvre est-elle difficile?

La modification la plus importante touche les cinq mois d’enseignement intensif en 5e ou 6e année. Cette portion du programme requiert que les élèves aient une demi-journée ininterrompue d’enseignement par l’enseignant de français, et ce, tous les jours pendant cinq mois (environ 300 heures, ou 65 % de la journée scolaire). Des exemples d’horaires et de pourcentages pour organiser cette partie du programme se trouvent dans les guides mentionnés ci-dessous. 


Quels changements faut-il apporter aux bulletins?

Une autre modification importante au fonctionnement scolaire lors de la mise-en-œuvre du FI touche le suivi des élèves. Les bulletins du programme FI considèrent le français comme une expérience en arts langagiers, dont les trois habiletés (production orale, lecture et écriture) sont traitées séparément. Dans l’année intensive (soit la 5e ou la 6e année), il y a un autre changement au bulletin : pour le semestre intensif, le bulletin se limite au français, aux mathématiques, et aux autres sujets que l’école décide de retenir pour ce semestre. De plus, il se peut que les dates pour la remise des bulletins doivent être ajustées par rapport à celles utilisées normalement. Des exemples de bulletins peuvent aussi se trouver dans les guides. 


Quelles matières doivent être comprimées lors du semestre intensif?

Un autre élément important de la mise-en-œuvre de l’année intensive du programme est le fait que l’enseignement de certaines matières doit être comprimé, ou alors qu’un programme intégré doit être développé pour certaines parties du programme régulier. Chaque instance prend ses propres décisions quant aux matières à retenir pendant le semestre intensif bien qu’il soit recommandé que les mathématiques soient retenues dans tous les cas. Les diverses instances ont adopté de multiples façons de comprimer ou d’intégrer les programmes d’études. On trouvera des renseignements au sujet du processus de compression et des exemples de documents de programmes d’études comprimés dans le Programme d’études intégré préparé pour les écoles de la Saskatchewan (disponible en anglais seulement).

Cet article expliquant le processus de la compression (disponible en anglais seulement pour le moment) pourrait aussi être utile.


Combien d’heures d’enseignement sont requises?

Faut-il modifier les horaires pour offrir le français post intensif?

Pour les années du programme post intensif (de la 6e ou 7e année jusqu’à la 12e année), on peut maintenir le nombre d’heures d’enseignement qui est normalement réservé à l’enseignement du français chaque année. Un certain nombre de districts rajoutent des heures, ce qui permet d’obtenir des résultats encore meilleurs en français. Consulter à ce sujet le site web du Yellowknife School District #1.

Cependant, les classes de français doivent être offertes en blocs de temps concentré afin de donner aux élèves assez de temps pour interagir en français et développer leur grammaire interne. Des périodes de 80 minutes deux à trois fois par semaine sont recommandées, plutôt que des périodes plus courtes de 30 à 40 minutes offertes plus fréquemment au cours d’une semaine.  On trouvera des exemples d’horaires hebdomadaires qui donnent une idée de comment ces blocs de temps concentré peuvent être organisés dans les guides mentionnés ci-dessous.


Le français préintensif est-il nécessaire ?

Un programme de français préintensif peut être mis en œuvre au cours de l’année qui précède le semestre intensif. Le programme est recommandé afin d’aider les élèves à s’habituer à l’utilisation du français comme moyen de communication. Les activités habituent aussi les élèves aux nouveaux types de stratégies d’enseignement et de ressources qu’utilise le programme de FI. Par conséquent, le semestre intensif débute plus harmonieusement, et les élèves progressent beaucoup plus rapidement.

Aucun changement au niveau de l’horaire n’est nécessaire pour cette année, bien qu’il soit toujours recommandé de prévoir des blocs de temps concentré.  Trente à quarante minutes de français deux ou trois fois par semaine permettent le développement plus efficace de la grammaire non consciente que vingt minutes offertes avec plus de fréquence; les élèves ont plus de temps pour utiliser la langue entre eux.

Le Yellowknife School District #1 explique leur programme préintensif en 5e année à la page des programmes de français de leur site web. (En anglais seulement.)


La communication avec les parents

L'appui offert par la communauté est un facteur important pour s’assurer du succès de la mise-en-œuvre du français intensif. Les parents ont besoin d’être renseignés afin de pouvoir prendre une décision éclairée quant à l’inscription de leurs enfants au programme. Ils ont aussi besoin de rapports réguliers de la part de l’école sur ce qui se passe dans la classe de français intensif. Lorsqu’une telle communication se maintient, le programme reçoit généralement un appui accru de la part des parents et de la communauté. Des exemples de lettres envoyées par le directeur, le coordinateur de français ou le consultant sont inclus ci-dessous (en anglais seulement).

Exemple de lettre aux parents

Annonce dans le journal local

Exemple d’annonce dans un bulletin d’informations


Sources de renseignements

Des complémentaires et pertinents pour le fonctionnement scolaire peuvent se trouver en consultant les documents suivants :

Guide des administrateurs de la Saskatchewan (en anglais seulement)

Le Nouveau-Brunswick a préparé trois programmes d’études pour le français intensif : un pour le semestre intensif ; un pour le français post intensif, niveaux 1, 2, et 3, pour l’école moyenne, et un pour le français post intensif, niveaux 4, 5, et 6, pour l’école secondaire. On peut consulter le Programme d’étude pour le français post intensif à l’école intermédiaire du Nouveau-Brunswick ici (en anglais seulement) :

Programme d’études pour le français post intensif à l’école intermédiaire du Nouveau-Brunswick

À noter que le programme d’étude du Nouveau-Brunswick est fourni à titre d’exemple seulement, car il a été conçu pour répondre aux besoins de cette province.

D’autres instances peuvent utiliser le document, ou l’adapter, en reconnaissant la contribution du Nouveau-Brunswick.

Les personnes souhaitant des clarifications sont invitées à communiquer avec Fiona Stewart, agente pédagogique responsable du FI/FPI au ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick.


Autres sources de renseignements

On peut communiquer avec le personnel des ministères de l’Éducation ou des commissions scolaires dans chaque province ou territoire.

Conseillers du programme indépendants

Trois conseillers indépendants sont prêts à répondre à vos questions ou à offrir des formations.

André Charlebois

David Macfarlane

Lyne Montsion