L’approche neurolinguistique (ANL) pour l’apprentissage d’une langue seconde est une nouvelle façon d’enseigner et d’apprendre une deuxième langue dans le contexte d’une classe ordinaire afin de pouvoir communiquer. Elle se base sur de récentes recherches en neurolinguistique qui ont fait mieux comprendre comment nous apprenons à parler une deuxième langue.

Traditionnellement, on soutenait que, pour apprendre une deuxième langue à l’école, les élèves devaient d’abord apprendre le vocabulaire et les règles de grammaire, les mettre en pratique en accomplissant divers exercices, et être capables par après de participer à des activités de communication, ce qui mènerait éventuellement à la capacité de parler spontanément. En somme, selon cette approche, les connaissances acquises à propos d’une langue peuvent devenir avec la pratique l’habileté à parler cette langue.  Les recherches récentes démontrent que cela n’est pas le cas.

Afin d’apprendre à parler une langue, deux aspects distincts doivent être développés. La connaissance des formes verbales, et de quelques règles, est nécessaire afin de bien écrire une langue. Il s’agit là de la grammaire que nous associons avec l’apprentissage d’une langue seconde à l’école. Cependant, ce n’est qu’une infime partie du processus d’apprendre à communiquer dans une langue seconde. Afin de parler une langue seconde, il est nécessaire de développer des sentiers au cerveau, qu’on nomme connexions neuronales, qui tissent rapidement des liens entre tous les aspects nécessaires pour tenir une conversation.

La recherche neurolinguistique nous informe que ces sentiers ne peuvent se développer que si la langue seconde est utilisée en communication réelle pour des périodes de temps prolongées.  Ces connexions se développent automatiquement, de façon non consciente, lorsqu’on utilise la langue pour exprimer ses pensées. Sans cette grammaire interne, ou mentale, les élèves ne peuvent pas parler de façon spontanée dans la langue seconde (M. Paradis, McGill University ; N. Ellis, Michigan University). La vidéo ci-dessous explique cela.

L’approche neurolinguistique pour l’enseignement d’une langue seconde, conçue par Joan Netten et Claude Germain, crée les conditions nécessaires en salle de classe pour développer une grammaire interne (compétence implicite), tout en enseignant aussi la grammaire (connaissance explicite) nécessaire pour écrire correctement.

Les cinq caractéristiques fondamentales présentes dans tous les programmes basés sur l’approche neurolinguistique sont :

  1. la création de conditions en salle de classe et l’utilisation de stratégies d’enseignement afin de développer une grammaire mentale ou non consciente, ainsi que celles nécessaires à l’apprentissage des formes et des règles nécessaires à l’écriture ;
  2. l’utilisation d’une approche basée sur la littératie dans l’enseignement de la langue seconde afin de viser non plus les connaissances à propos d’une langue, mais bien l’habileté d’utiliser cette langue ;
  3. l’utilisation de projets pour diriger l’apprentissage, afin que les élèves se concentrent sur le message qu’ils veulent exprimer plutôt que sur l’apprentissage de formes langagières ;
  4. l’utilisation d’échanges langagiers authentiques plutôt que ceux basés sur l’apprentissage de règles et de formes grammaticales ;
  5. l’utilisation de stratégies d’enseignement interactives afin que les élèves utilisent la langue pour exprimer des messages à l’enseignement et aux autres membres de la classe.

Des informations complémentaires se trouvent dans l’article de Joan Netten et Claude Germain Un nouveau paradigme pour l’apprentissage d’une langue seconde ou étrangère : l’Approche neurolinguistique

On peut cliquer sur les liens qui suivent pour plus de détails se rapportant à Joan Netten et Claude Germain