Enseigner la langue orale

En général, on retrouve trois volets dans une leçon orale :

  1. Le « réchauffement », où les élèves parlent entre eux en se servant du vocabulaire et des structures qu’ils ont déjà utilisés; souvent, un élève joue le rôle de l’enseignant (mini-prof) ou anime la discussion;
  2. La partie principale, où les élèves apprennent de nouvelles structures et un nouveau vocabulaire pertinent au thème de leur discussion;
  3. Une activité de conclusion, où les élèves utilisent le nouveau vocabulaire et les nouvelles structures dans un contexte élargi.

Dans la partie principale de la leçon orale, il y a huit étapes à suivre qui ont été spécialement conçues pour habiliter les élèves à apprendre à communiquer facilement. Ces étapes aident les apprenants à utiliser et réutiliser, dans des situations différentes, un petit nombre de phrases et de mots pour exprimer un message personnel. C’est en utilisant plusieurs fois un nombre relativement restreint de structures que les élèves peuvent développer leur compétence implicite, ou la grammaire interne. L’enseignant offre toujours un modèle d’abord pour que les élèves puissent créer des phrases eux-mêmes afin de participer à la conversation.

Voici un exemple de l’application des étapes.

Après que toutes les étapes ont été complétées, les élèves utilisent les structures qu’ils viennent d’apprendre au cours d’une activité plus informelle.

Il y a aussi deux stratégies d’enseignement qui sont appliquées pour toutes les activités orales en classe. Leur utilisation est critique pour l’apprentissage d’une grammaire « non-consciente » ou interne.

  1. L’utilisation de phrases complètes par les élèves pour répondre à une question. Cette stratégie est nécessaire au début de l’apprentissage d’une nouvelle langue afin de développer la grammaire interne. Une grammaire interne se compose de connexions entre TOUS les éléments d’une phrase. Elle ne peut se développer si l’élève utilise seulement des mots isolés ou des parties de phrases.
  2. La correction immédiate à l’oral et la réutilisation immédiate des phrases corrigées. Si l’utilisation et la réutilisation de langue à l’oral par les élèves n’est pas juste, la grammaire interne de l’élève sera fautive. La précision orale est une habileté; elle ne dépend pas d’une connaissance des règles de grammaire. En français intensif, la correction orale remplace l’enseignement de beaucoup de règles grammaticales.


Enseigner la lecture et l’écriture

Tant pour la lecture que pour l’écriture, il existe une séquence recommandée de huit étapes basée sur une conception de l’apprentissage des habitudes de littératie spécifique à une langue seconde.

Pour la lecture, les élèves doivent d’abord apprendre les nouveaux rapports entre les sons et la façon dont on les écrit. Ils commencent ensuite à apprendre à écrire la langue; c’est ici que s’enseigne la grammaire externe. La grammaire est toujours enseignée dans un contexte. Voir l’exemple suivant pour les étapes de lecture.

Pour l’écriture, il y a aussi huit étapes à suivre. Comme pour le développement de l’oral, l’enseignant crée d’abord un modèle pour les élèves. Ils écrivent ensuite leur propre composition.

Pour plus d’information, consultez ce document de l’ACPLS à propos de l’enseignement de la littératie en langue seconde.


Importance des projets

En français intensif, la langue est toujours utilisée pour exprimer des messages; elle n’est jamais analysée hors contexte. Pour guider l’apprentissage, chaque unité d’enseignement inclut deux ou trois mini-projets, ainsi qu’un projet final étroitement lié au thème de l’unité. L’accent est placé sur le message que veulent exprimer les élèves à propos du sujet dont on discute. La grammaire interne ne peut être acquise en faisant des exercices; les élèves doivent se concentrer sur le message qu’ils veulent transmettre, pas sur les formes de la langue qu’ils utilisent, afin de développer la grammaire « non-consciente » ou interne nécessaire à l’utilisation spontanée de la langue.


Maintenir la communication avec les parents

Il est important que les enseignants communiquent avec les parents de leurs élèves.  Généralement, les parents aiment savoir ce qui se passe dans les salles de classe de leurs enfants, surtout s’ils ne parlent pas français eux-mêmes!  Voici deux exemples de lettres envoyées aux parents (en anglais seulement).


Entrevue avec Michel Paradis

Les enseignants désireux d’en savoir plus à propos du développement de la compétence implicite, ou d’une grammaire interne, aimeraient peut-être écouter cette entrevue avec Michel Paradis, professeur émérite de l’Université McGill, chercheur et spécialiste du cerveau et de l’apprentissage des langues, qui a développé la théorie neurolinguistique du bilinguisme sur laquelle se fonde l’approche du français intensif.