Une particularité qui démarque l’approche neurolinguistique d’autres approches est la séquence pédagogique suivante : oral ▶ lecture ▶ écriture.

Cette séquence est le fondement d’une approche de l’apprentissage de la langue basée sur la littératie, c’est-à-dire, une approche qui se concentre sur apprendre à utiliser la langue plutôt qu’apprendre à propos de la langue.

Pour la partie orale d’une leçon, l’enseignant modélise d’abord une phrase pour que les élèves puissent créer eux-mêmes des phrases basées sur ce modèle afin de participer à la conversation. L’enseignant prend soin également de s’assurer que les élèves comprennent la conversation. Afin d’aider les élèves à comprendre, l’enseignant peut utiliser des gestes, le mime, des objets ou des illustrations, mais pendant la partie orale de la leçon il n’écrit rien. Au moins la moitié de chaque leçon se concentre sur le développement de la langue orale et vise à aider les élèves à développer une grammaire interne, ou une compétence implicite, qui est essentielle pour l’utilisation spontanée d’une langue. Lorsque la création de la grammaire interne précède l’apprentissage d’une grammaire « externe » ou « consciente », l’apprentissage d’une langue seconde avance plus rapidement, et plus efficacement, que lorsqu’on apprend les règles grammaire dans un premier temps. C’est également plus naturel. Pensez à la façon dont on acquiert sa langue maternelle. Se pencher sur des relations entre les mots et leurs formes écrites, c’est-à-dire la grammaire externe, suppose des activités d’apprentissage conscient, est un stade ultérieur qui se retrouve plus tard, dans des étapes spécifiques des leçons de lecture et d’écriture.

Au moins la moitié de chaque leçon se concentre sur le développement de la langue orale parce que c’est le développement de cette habileté qui est nécessaire pour construire une grammaire interne ou non consciente. Sans cette grammaire, les élèves ne peuvent pas utiliser la langue de façon spontanée. Lorsque la création d’une grammaire interne précède l’apprentissage d’une grammaire « externe » ou consciente, qui sert à l’écriture, le processus l’apprentissage d’une langue seconde avance plus rapidement, et plus efficacement, que lorsqu’on apprend les règles de grammaire en premier lieu. C’est aussi plus naturel. Pensez à la façon dont vous avez appris votre propre langue maternelle.

Après le volet oral de la leçon, la lecture commence. Les élèves apprennent à lire ce qu’ils sont capables de dire. En même temps qu’ils apprennent à lire, ils enrichissent aussi leur vocabulaire et commencent à développer leur grammaire externe ou consciente. Au cours de cette partie de la leçon, on attire leur attention aux connexions entre les sons et la façon qu’ils sont écrits, ainsi qu’aux accords et aux formes verbales.  Cette séquence représente la façon naturelle de procéder, car il s’agit de ce qui se passe lors de l’acquisition de la langue maternelle.

Lors d’un troisième volet de la leçon, les élèves apprennent à écrire ce qu’ils peuvent dire et lire. Au cours de cette partie de la leçon, l’enseignant aide les élèves en écrivant d’abord au tableau un paragraphe servant de modèle que les élèves rédigent avec l’enseignant. Ils l’examinent pour l’organisation et la justesse de la langue. Puis ils écrivent leurs propres paragraphes.

En dernier lieu, les élèves combinent leurs trois habiletés en faisant part de leur propre rédaction à leurs camarades de classe et en en discutant avec eux. Cela étant fait, nous disons qu’ils ont terminé le « cycle » de littératie.